Avus Meus by AngelTears

Déème 16/10/20 - MAdA


Dix-sept cent quatre-vingt-treize, à Paris
La place est noire de monde à midi
Sur une charrette elle avance sans espoir
Trahie par la foule, un triste exutoire
Les cheveux blanchis par l’angoisse
Et la robe rougie lorsqu’elle embrasse
Le sort bref, funèbre et éternel
Qui l’a emmenée, seule vers le ciel
Ces derniers mots, quelques regrets
Un pardon qui ne reste pas secret
Quand elle lui marche sur le pied
Fatalité sombre qu’elle doit expier
Je n’ai pas de mot pour ce drame
Pour le retrait de vie d’une femme
Mais qui sommes nous pour décider
Qui doit partir, qui doit rester ?

2020


Commentaires

Aucun commentaire...
Écrivez dans le dernier champ le résultat de quinze plus deux en toutes lettres, tout en minuscules, en pensant au tiret.





Admin Tous les textes et le présent site sont la pleine propriété d'Alexis alias AngelTears. Admin